Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le silence du ciel

Lorsqu'une personne décède et que son âme monte au ciel, on ne peut lui parler avant trois mois au moins.

C'est un peu comme lorsque l'on laisse un enfant en pension, souvent, on ne peut les appeler pendant un certain temps.

Au ciel ce sera trois mois, ensuite la personne peut écrire elle même si elle veut. Durant ces trois mois, les courriers reçus seront envoyés par un défunt du ciel qui aura récupéré les pensées de la personne décédée. Ceci se fait pour adoucir l'absence et donner des nouvelles à la famille ou amis en attendant qu'elle soit à même de le faire elle même.

Le premier message du défunt, sera plus personnalisé; Chacun, que ce soit au ciel ou sur terre, sera ému et content.

Nul n'est censé recevoir du courrier du ciel et ceux qui en reçoivent sont des médiums qui pratiquent l'écriture automatique ou intuitive.

L'écriture intuitive est sans nul doute la plus rapide et pratique. Le médium comprend ce qu'il doit écrire et son écriture est fluide et empressée. Il peut avoir des messages pour lui même bien sûr, mais aussi pour d'autres personnes connues ou inconnues.

Si un jour, un médium vous dit "j'ai un courrier pour vous", ne le repoussez pas sans le lire, cette lettre peut vous apprendre beaucoup.

Chacun connaît des personnes au ciel dont il aimerait avoir des nouvelles et le médium peut vous les donner. Bien sûr, on n'insistera pas pour avoir des courriers car ce n'est pas une obligation. Si le médium en reçoit, il contactera la personne s'il juge la lettre correcte. Il la livrera ou demandera à la personne de venir la chercher.

Les courriers demandent beaucoup de travail et il conviendra de gratifier la personne qui y passe beaucoup de temps et d'énergie. Cette faculté n'est pas sans conséquence car le fluide qui passe dans le corps du médium fatigue l'organisme. On peut penser que la chance leur sourit, mais c'est aussi un sacerdoce car on se doit d'être disponible à tout instant.

Je terminerais en disant familièrement que le médium a un bon tuyau mais pas de robinet d'arrêt.

Auteur : Plon

Partager cet article

Repost 0